vendredi, novembre 16, 2007

Comment tenir ses engagements [développement personnel]

Tenir ses engagements, réflexion en douze points :

1. Accepter de dire « non » ; l’engagement n’est pas ferme si nous répondons « oui » alors qu’il faut dire « non ». Ceci provoque une certaine résistance en soi et il est possible que nous résistions de manière passive agressive par la procrastination.

2. Apprendre à évaluer correctement le temps disponible pour effectuer les actions nécessaire à la réalisation du projet que nous nous sommes engagés à mener à bien. Ajouter une marge de sécurité et préserver les plages de temps vitales pour conserver du temps pour soi et ses proches. Tenir compte pour cela de la totalité de nos occupations et de nos besoins vitaux.

3. Affiner l’évaluation du temps nécessaire pour réaliser le projet. Ajouter une marge de sécurité et conserver une certaine liberté de manœuvre. Garder du temps pour les impondérables : ne programmer que 50% de son temps.

4. Définir clairement le but à atteindre et les moyens disponibles avant de s’engager.

5. Communiquer efficacement avec les autres personnes impliquées dans le projet. Qui fait quoi, où, quand et comment ? Avec qui ? Avec quoi ? En combien de temps… ?

6. Renégocier lorsque c’est nécessaire les termes de l’engagement.

7. Se réserver un délai avant de s’engager, mais fixer une date pour la décision. Dormir avant de prendre une décision importante.

8. Evaluer clairement ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas.

9. Connaître ses limites. Limites physiques, mentales et/ou financières…

10. Mettre en place un système de rappel pour éviter les oublis. Avoir une vision claire de ce que l’on veut accomplir. S’organiser pour être efficace. Obtenir les meilleurs résultats avec le moins d'énergie.

11. Avoir à l’esprit la totalité de ses engagements avant d’accepter un nouvel engagement

12. Avoir confiance en ses capacités.

source image : en.webdesign-tutoriaux.com

1 commentaire:

Alexandre a dit…

Il est important aussi de détailler au maximum les spécifications du projet et être sur que le client les a bien lues.

On pourra ainsi plus facilement argumenter s'il y a des imprévus.

Si possible faire une maquette ou un logiciel pilote si le sujet est trop vague.